Fruits à noyau : production

Pêche, nectarine et brugnon

Nectarine
Localisation de la production de pêches, nectarines et brugnons. Source Agreste

Dans la catégorie des fruits à noyau, nous retrouvons essentiellement la pêche et l’abricot qui sont les deux principales productions.

La France avec plus de 13 000 hectares de pêches, nectarines et brugnons est le troisième producteur européen après l’Espagne et l’Italie. La production avoisine les 325 000 tonnes. Les principaux bassins de productions sont la Provence, le Languedoc-Roussillon et la région Rhône-Alpes. 

Aujourd’hui sont cultivées dans les vergers français plus de 300 variétés de pêches et de nectarines. La répartition des couleurs est la suivante : 40% de fruits à chair blanche pour 60% à chair jaune.

Durant ces dix dernières années, ce verger a beaucoup diminué à cause des dégâts causés par le virus de la Sharka des prunus et des problèmes économiques à répétitions.

Abricot

Abricot
Localisation de la production d’abricots. Source Agreste

L’abricot représente un peu plus de 13 000 ha de superficie pour une production de 140 000 tonnes. La  France est le deuxième pays producteur européen après l’Italie. Les principaux bassins de productions sont les départements des Pyrénées Orientales, du Gard, du Vaucluse et du Sud Drôme.

La principale variété cultivée et commercialisée est le Bergeron.

L’abricot est une espèce soumise à l’alternance, la production française est donc très variable d’une année à l’autre. Cette variabilité est encore renforcée par l’extrême sensibilité des vergers d’abricotiers aux aléas climatiques (gel, grêle, …).

L’abricot est un fruit qui peut continuer à mûrir après avoir été cueilli. On dit qu’il est climactérique (Sensible à l’éthylène).

Cerise

Cerise
Localisation de la production de cerises. Source Agreste

La cerise représente un peu plus de 9 000 ha de superficie pour une production de 50 000 tonnes. La  France est le septième pays producteur européen, la Pologone étant le 1er pays producteur. Les principaux bassins de productions sont les départements des Pyrénées Orientales,  du Gard, du Vaucluse et du Sud Drôme.

Du fait de sa sensibilité à l’éclatement, la Burlat, pourtant la principale variété est en recul. La variété Summit, qui arrive à maturation en juillet/aout et reconnaissable par ses fruits en forme de cœur, est en pleine expansion.

Le développement des nouvelles variétés est conditionné à la fois par la sensibilité à l’éclatement et par la production de gros calibres, de plus en plus demandés sur le marché.

Les cerisiers, comme la plupart des arbres fruitiers sont des Rosacées. Les fleurs ne sont pas autofécondes et il faut le pollen d’une autre variété dans le verger pour les fertiliser.

Prune, mirabelle, reine-claude

Prune
Localisation de la production. Source CTIFL 2011

La prune est le deuxième fruit le plus cultivé en France en superficie (6500 ha). En 10 ans, les superficies ont diminués de 20% sans pour autant que la production baisse.

Notre pays se situe en 2ème  position des pays producteurs derrière la Roumanie. L’Espagne et l’Italie se suivent de près.

La production nationale s’élève autour de 75 000 tonnes par an, concentrée sur  trois grands bassins :

  • Le Sud-Ouest : 47 % de la production, avec une gamme variétale très large où la reine-claude occupe une place de choix.
  • L'Est : 20 % de la production avec essentiellement la mirabelle de Lorraine et la quetsche.
  • Le Sud-Est : environ 15 % de prunes variées.
  • Les 18% restants représentent les prunes issues des jardins familiaux, cultivées un peu partout en France. 

Nous distinguons plusieurs groupes variétaux :

 

  • les reines-claudes ou assimilés (20000 à 28000 tonnes)
  • les mirabelles en provenance de Lorraine (6000 à 14000 tonnes) dont 60 à 80% de la production est transformée
  • les autres prunes (30000 à 40000 tonnes) qui comprennent les « américano-japonaises » et d’autres variétés comme Président
  • les quetsches (2000 à 2500 tonnes) principalement en Alsace. 

Depuis quelques années, le verger de mirabelles et de quetsches est en légère progression, celui de Reine-Claude en baisse.