Bio

Arboriculture biologique : un secteur dynamique

Le mode de conduite biologique en arboriculture se développe fortement avec une évolution à plus de 20% en 10 ans.  En 2012, 42% des exploitations bio françaises produisaient des fruits et/ou légumes selon le mode biologique, sur 45 000 hectares. La production fruitière à elle seule couvre 25 000 hectares dans 6 367 exploitations. (Source : Agence BIO / OC)

Au niveau des cultures, les surfaces se répartissent entre la production de fruits à coque (31%), de fruits destinés à la transformation (28%) et de fruits frais (42%). Dans la catégorie fruit à coque, les noix occupent la 1ère place en termes de surface avec 4000 hectares certifiés BIO ou en conversion. Quant à la catégorie fruit frais, la 1ère place revient à la pomme avec 2300 hectares de surface BIO ou en conversion. (Source : Agence BIO / OC)

Parlons maintenant de géographie !

Près des 2/3 des surfaces fruitières bio sont localisées dans 4 régions : PACA, Rhône-Alpes, Aquitaine et Languedoc-Roussillon. En Aquitaine, la majorité de ces surfaces est dédiée à la production de prune et de kiwi. La région PACA rassemble plus du quart des surfaces de fruits à pépin bio nationales avec 880 hectares de pommes à couteau et poires. En Rhône Alpes, les surfaces sont réparties entre châtaigneraie et noyeraie. La Corse n’est pas en reste en produisant  ¼ des surfaces nationales de châtaignes. (Source : Agence BIO / OC)