Moniliose : traitement anti maladie

La moniliose peut intervenir à différent stade : au moment de la fleur, à la croissance du fruit ou encore lors de la conservation après cueillette. Le stade le plus préoccupant reste avant celui sur fruit c'est pourquoi on parle souvent de maladie de conservation. La moniliose concerne avant tout, les arbres à noyaux tels que les pêchers, abricotiers ou encore pruniers. La particularité des maladies de conservation est qu’elles peuvent se déclarer pendant l’entreposage des fruits bien qu’ils paraissent sains à la récolte. En effet, le mycélium passe d’un fruit à l’autre lorsque que ceux-ci sont en contact direct.

Moniliose des arbres fruitiers

Les fruits attaqués par Monilia fructigena présentent des taches brunes. Elles se transforment ensuite en pourriture et produisent des coussinets de conidies formant des cercles concentriques caractéristiques. Des chancres et un écoulement de gomme se développent sur les rameaux.

Cycle de développement

Monilia fructigena se conserve pendant l’hiver dans les momies ou les chancres. A la faveur d’une pluie, les conidies se déposent sur les fleurs ou les fruits puis germent. Les fructifications libèrent les spores contaminatrices. Les organes infectés constituent des inoculum potentiels et infectent les organes voisins. L’entrée du mycélium dans les fruits est aussi favorisée par une blessure liée à la grêle, à des attaques d’oiseaux ou encore des insectes.

La lutte prophylactique consiste à éliminer les fruits atteints.

Lutte phytosanitaire :

Pour optimiser l’efficacité de vos fongicides, nous vous conseillons les adjuvants :